Apparachic : l'e-shop de la mode métissée et responsable

Apparachic : l'e-shop de la mode métissée et responsable

Il y a des causes qui méritent l’attention de tout un monde. Et indéniablement, la mode éthique en fait partie. C’est d’ailleurs le combat que mène Daria Bidenenko, 32 ans, par le biais de son site Apparachic. E-shop sur lequel vous pourrez vous procurer de jolies pièces, uniques et éthiques: ce site est un réel plaidoyer en faveur de la consommation responsable.

img_6157

Daria est née à Moscou. C’est à l’âge de 6 ans qu’elle débarque à Paris. Après des études à Sup de luxe, elle travaille dans l’industrie du Luxe pour des maisons de mode et de haute joaillerie. La mode est une de ses passions depuis toujours cependant elle connaît désormais l’envers du décor notamment le gaspillage massif: « Je ne me contente plus d’admirer l’esthétique et m’intéresse dorénavant à l’aspect éthique, à l’impact environnemental de la mode, au commerce équitable.» Apparachic c’est shopper des marques originales et éthiques venues du monde entier. «En cherchant sur Internet des marques de mode créatives, je me suis rendue compte combien il était difficile de s’habiller de manière à la fois responsable et tendance.» L’idée de ce site est de faire comprendre qu’une autre mode existe. «Aujourd’hui, on est cantonnés à la mode occidentale usuelle, aux grandes enseignes de mass-market. Globalement, tout le monde porte la même chose, et on ne s’en rend compte que lorsqu’on part en vacances loin, et que soudainement la tendance de la rue change un petit peu.» Elle nous le rappelle, les couleurs ne sont pas les mêmes, les volumes des vêtements sont différents et finalement porter des pièces qui viennent d’un autre pays, c’est un petit voyage. Elle démantèle les frontières de la mode internationale et nous permet de dénicher des pièces originales mais surtout rares.

img_6150

Pour elle, c’est aussi sa façon de mettre à bas les clichés devenus anodins. Les préjugés sur les autres cultures sont devenus monnaie courante et pourquoi pas les casser en allant voir ce qu’il se passe en Russie, en Afrique, en Asie… «J’ai entendu tellement d’aprioris sur la Russie, surtout lorsque j’étais petite. Communisme, vodka, fric, mafia et danse classique dans les meilleurs des cas, tout cela était l’image que l’on me renvoyait. Je me suis dit que les idées reçues sur les autres cultures devaient logiquement être fausses aussi.» D’ailleurs le nom est un clin d’œil à la Russie et fait écho aux cadres de l’appareil d’Etat soviétique, les apparatchiks. Elle voulait un nom métissé, multinational. «Et puis, je rêve d’un système où on sera aux commandes, où les décisions seront prises par nous. Apparachic est mon utopie d’un monde amical, multiple et responsable» ajoute Daria.

img_6161

Tous les continents sont représentés sur Apparachic. Vous pourrez sélectionner le pays de votre choix sur la mappemonde présente sur le site ou alors sélectionner directement les designers et les marques. Point positif pour ce site de choc: vous aurez accès à l'histoire et les valeurs de la marque sélectionnée. Foncez donc acheter des créations d’Azerbaïdjan, de Pologne ou encore du Ghana.
Quelles sont les pièces que Daria choisirait sur son site ? «Pour un premier voyage, je conseillerais un bijou de la marque sud-africaine Pichulik ou un sweatshirt fabriqué en prison au Pays-Bas par Stripes Clothing.»

Processed with MOLDIV
Pour Daria Paris est la plus belle des villes, la plus douce, la plus variée et même la plus culottée. Et quand elle n’est pas en train de chercher de nouveaux créateurs pour notre plus grand bonheur, on peut la croiser chez Flottes, rue Cambon ou alors au Café Pouchkine : «c’est cher mais délicieux et russe évidemment !»

Propos recueillis par Louisa Marteau-Rehaz

Pour shopper des jolies pièces sur Apparachic, c'est ici.

Pour suivre l'actualité Daria et de son site, c'est par .

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*