Animal Kitchen x Animal Records: quand musique & food s’entremêlent.

IMG_8150

La formule du jour que nous vous proposons aujourd’hui se compose de la manière suivante : d’un côté, vous avez le choix d’Animal Records et sa riche production musicale et, d’un autre, vous trouvez Animal Kitchen et ses savoureux plats. Le tout combiné vous fera vivre une expérience qui mobilisera tous vos sens.

Derrière le nom féroce et bestial d’ « Animal » se cache l’un des collectifs les plus innovants de la scène musicale parisienne. « La musique est animale, son instinct est sauvage. », un slogan qui illustre parfaitement le concept de ce label indépendant créé en 2014. Entre les fourneaux et les salles de concert, les quatre membres fondateurs du groupe issus de parcours très différents cherchent à offrir à leur public une expérience auditive, visuelle et gustative hors du commun. Présent depuis avril 2016 au Point Éphémère, dans le 10e arrondissement, Animal a su jouer de sa double facette pour se faire connaitre dans le monde de la nuit parisienne. Aujourd’hui, l’équipe a bien grandi dans les cuisines comme dans les studios, ils sont désormais sept à cumuler deux jobs.

Amusés par le concept, nous sommes allés à la rencontre de Barth, le manager du label, et Antonin, le cuisinier en chef, super souriants et sympathiques, afin d’en apprendre plus sur ce projet et ses origines. La présentation de ces deux jeunes hommes s’impose. Curieux comme nous sommes, nous leur avons gentiment demandé de décrire leur parcours. Barth, tout d’abord, est issu d’une école de commerce. Il n’est pas Parisien, il vient de Fontainebleau en Seine-et-Marne. Très réfractaire à vivre dans la capitale, il a décidé de faire ses études en province. Il a beaucoup voyagé durant sa scolarité et a vécu à Barcelone notamment. De Fontainebleau aussi, Antonin est, quant à lui, cuisinier de formation et contrairement à Barth, il a toujours été assez excité à l’idée de vivre à Paris. Il a effectué ses études à l’école gastronomique Ferrandi et a vécu à Sydney où il a pu apprendre des chefs avec lesquels il a travaillé, notamment un chef japonais qui l’a énormément influencé.

IMG_8147

L’aventure commence par la création du groupe de musique Bloum par Paul, un des associés, et ses amis musiciens et pour lequel Barth et Antonin vont collaborer. Après quelques mois, la création du groupe ouvre de nouvelles perspectives et plus particulièrement la volonté de fonder un label de musique. Très rapidement, l’idée devient réalité avec Animal Records. Ils accueillent un deuxième groupe, Backbone, dont le développement sera pensé par nos deux camarades. Barth souligne qu’il a préféré suivre sa passion pour la cuisine et pour la musique. Son profil lui a toutefois permis d’être l’administrateur du collectif souligne-t-il. « Petit à petit, cela a pris une ampleur de plus en plus grande et le hobby est finalement devenu un job à part entière » ajoute Antonin. Tous les deux nous parlent de leur passion pour la musique et la cuisine avec un tel enthousiasme qu’ils nous ont donné envie d’aller aux fourneaux en dansant sur de la bonne musique (Kitchen de Kid Cudi peut-être).

La combinaison de la cuisine et de la musique peut paraitre farfelue mais elle est née d’une recherche d’originalité et d’un souhait d’autonomie financière pour le label. Au vu des profils différents et des passions des membres du label, la cuisine musicale ou la musique culinaire se présente comme une alternative intéressante. Partant du constat que chaque événement, fête et festival proposait obligatoirement une offre de restauration et qu’il n’y avait aucun lien entre l’organisateur et les groupes sur scène, le collectif a réfléchi à créer une cohérence et a ainsi créé des soirées avec un concept 360. Le collectif investit donc la cuisine, la scène et s’attèle même à la décoration. Après de nombreux événements au Point Ephémère, Animal s’est vu proposer d’occuper leurs cuisines. Animal Kitchen voit donc le jour. « On a créé deux sociétés : Animal Kitchen pour la partie culinaire et Animal Records pour la partie musicale » nous résume Antonin. Le collectif ne veut pas s’arrêter en si bon chemin. Barth nous révèle leur projet de « food sur scène » qui est toujours en cours de réflexion. « L’idée est d’avoir une cuisine sur scène et en cuisinant on construit quelque chose qui pourra aboutir à une recette et à un live musical. Le public aura vécu à la fin une expérience culinaire et musicale » nous expose Barth.

IMG_8148Cette relation cuisine-musique se retrouve dans le management de la boîte. En effet, chez Animal, tout le monde est cuisinier et musicien. Puisqu’un exemple peut résumer tout un paragraphe d’explications, Antonin nous expose clairement la situation singulière d’Animal : « Paul qui est musicien peut se retrouver en cuisine. Barth peut se retrouver autant en cuisine qu’en tournée ou au bureau entrain de gérer le booking pour un groupe. Pareil pour John, qui est actuellement aux Transmusicales pour faire du repérage, il sera peut-être demain en cuisine. » Barth nous explique que « C’est toujours mouvant. Tout le monde a une base de cuisine. Toutes les personnes qui rentrent chez nous feront de la cuisine, plus ou moins que d’autres. Antonin y est beaucoup plus que nous par exemple. On ne dit pas aux gens ‘Si tu viens bosser chez nous, tu vas devoir faire de la cuisine’. Ce n’est pas obligatoire. Mais l’idée est de trouver des personnes qui ont déjà cette double passion. » La polyvalence est donc le maître mot du collectif que ce soit dans la gestion de la restauration, le travail manuel en cuisine, le graphisme pour la communication etc… Pour Barth, cette double casquette permet d’apporter une dimension symbolique au projet. Chacun comprend ce qu’il se passe partout et il y a un roulement. « C’est important d’apporter un peu de fraîcheur » souligne Barth.

Créé en 2016, Animal Kitchen connait un succès grandissant. « On propose d’associer son déjeuner, le fait de manger à une histoire, à un concept, à quelque chose qui est supérieure à la cuisine. Je pense que les gens aiment de plus en plus aller manger dans un endroit et connaitre son histoire et se l’approprier un peu. » Selon Antonin, l’emplacement au sein même du Point Éphémère joue énormément dans l’attractivité. Il y a une relation assez forte entre ce lieu particulier et les Parisiens. En ce qui concerne la carte, le cuisinier en chef propose une grande diversité de plats allant des tapas aux formules en passant par les snacks. La particularité de celle-ci est la qualité des produits et les prix peu élevés. Les plats proposés ont originaux et délicieux. Il y a une volonté de faire découvrir des nouvelles saveurs à des prix imbattables et dans un lieu de fête qui plus est. « On part du principe qu’un gourmet n’est pas forcément mélomane et un mélomane n’est pas forcément un gourmet. »

FullSizeRender-9

Aujourd’hui, tous les deux sont Parisiens depuis peu et notre équipe s’est alors demandé ce que représentait Paris pour eux. Antonin parle de bouillon de culture. Paris est selon lui une ville qui va très vite. « Soit tu roules dedans et tu es impliqué. Soit tu ne suis pas et il faut en partir. Il se passe mille trucs à la minute. » Il prend l’exemple de la multitude de restaurants dans la ville qui ouvrent et ferment. Impossible de tous les faire nous dit-il. Mais chez les P’tits Parisiens on prend cela pour un défi ! Pour Barth, Paris est un terrain de jeu où il passe ses journées entre les salles de concert, les restaurants et les événements qu’ils organisent. Il a l’impression de connaitre tout Paris maintenant. Antonin rebondit sur cette affirmation et partage son impression que Paris est devenu un village où on croise beaucoup de gens et où une fois qu’on a ses repères il est assez facile de croiser les projets, les personnes et les intentions. « A Paris, il y a un vivier de collectifs hyper bouillonnant. Ça donne envie quoi » conclut Antonin. Pour leurs habitudes en dehors du travail, Barth et Antonin hésitent un bon moment et nous parlent du bar Demain c’est loin dans le 20e arrondissement et du Point Ephémère, bien entendu.

Si vous êtes intéressé par le concept et que vous voulez expérimentez une soirée entièrement organisée par Animal, le label fête ses quatre ans le weekend du 8 avril au Point Ephémère (200 Quai de Valmy, 75010 Paris) avec des lives musicaux, de la bonne cuisine, des masterclasses de cuisine et une exposition. On y sera, nous !

Propos recueillis par Louisa Marteau-Rehaz / Rédigé par Toufik El Madiouni

Pour suivre leur actualité, connaitre les futurs événements et les artistes à suivre, c’est par ici.

[box]La Kitchen
Au Point Ephémère
200 Quai de Valmy
75010 Paris
11h-23h, 7j/7
Service continu sur place ou à emporter
Le menu ![/box]

Leave us a Message