Laurie Cholewa : #Menteuse !

Laurie Cholewa : #Menteuse !

Vous avez sûrement vue cette jolie brune dans votre téléviseur et vous avez même sûrement déjà entendu son nom qui est sur toutes les bouches, notamment depuis la sortie de son livre. Laurie Cholewa détonne. C’est avec complicité qu’elle a accepté de partager un moment avec nous, dans son salon.

Parisienne de naissance, elle a grandit dans la ville de la dame de fer et y a fait ses premières armes. Après des études de droit, elle atterrit directement à la télévision. Sûrement par passion puisque c’est durant ses études qu’elle commence en parallèle avec des chroniques sur Ciné Cinéma. « C’était sûrement un coup de chance puisqu’il n’y avait pas de réelle transition avec mon parcours » nous explique-t-elle avant d’ajouter: « J’ai fait le démarrage de Direct 8 au moment du lancement de la TNT et j’ai ensuite animé plusieurs émissions de musique et de cinéma que ce soit sur France 2, TF1 mais aussi TMC pour finalement revenir sur Canal +. » Leçon de détermination. Aujourd’hui elle anime une émission hebdomadaire, L’hebdo Cinéma sur Canal + où elle met en avant les comédiens avec des interviews toujours très pointues. Comédiens, scénaristes, producteurs, techniciens: tous ces protagonistes de l’industrie du rêve sont au coeur de cette émission. Mais une fois encore pas de hasard et c’est elle qui nous le dit: « Le cinéma est ma passion première et par voie de conséquence mon domaine de prédilection.« 

16837846_10154517651589151_1869905129_n

Côté personnel, Laurie Cholewa fait partie de ceux qui s’investissent corps et âme pour des causes nobles. La preuve en est avec le concert qu’elle organise chaque année: Leurs voix pour l’Espoir. Elle nous raconte alors son cheminement: « J‘ai perdu mon père d’un cancer du pancréas. C’est une maladie dont on ne parle jamais et pourtant c’est un des cancers les plus malins. J’ai cherché un moyen de récolter des fonds mais surtout de médiatiser la chose. Grâce à mon carnet d’adresses et à mon expérience des émissions musicales, j’ai monté ce concert annuel. Il y a plusieurs artistes qui viennent chanter pour défendre la cause. Les fonds récoltés sont reversés à ARCAD« , avant d’ajouter: « C’est un combat de longue haleine et malheureusement on n’en parle toujours pas assez mais je suis déjà très fière. »

16900087_10211747591267006_1599211747_n
C’est pour son livre #Menteuse paru aux éditions qu’on l’a rencontrée. Et si l’idée est originale, il convient de s’interroger sur l’envie d’écrire sur ce sujet. Laurie connaît l’enjeu des réseaux sociaux et l’impact qu’ils peuvent avoir sur les relations humaines. Et que celle qui n’a jamais aimé les potins lui jette la première pierre: « Je suis une fille et j’ai beaucoup d’histoires de fille, comme celles que je partage avec mes copines. Et puis j’ai eu envie d’écrire un livre avec une de mes amies, en cherchant une idée marrante, je me suis dit que ça serait drôle de nous amuser de nous-mêmes. Ainsi, j’ai eu envie de décrypter tous nos petits mensonges. » Elle en est persuadée, arranger la vérité, c’est totalement féminin. Notamment quand ça tourne à notre avantage. Quoi de mieux que de passer par instagram ou facebook pour montrer à la face du monde ce qu’on ressent ou poster une photo sur-filtrée du dernier bikini acheté ? « Ça m’amuse un peu tout ça » renchérit Laurie. Bien que ce titre soit assez simple, on doit y percevoir une vraie critique de la société actuelle. Les faux semblants et les mises en scène constants dans le monde virtuel sont pointés du doigt et ce n’est absolument pas déplaisant. Même si nous avons tous peut-être un jour arrondi les angles ou ajuster la vérité, pourquoi avions-nous besoin de le faire ? En lisant #Menteuse on a le sourire aux lèvres car un sujet tellement vrai est soulevé avec finesse mais surtout beaucoup d’humour.
Elle nous avoue facilement qu’elle aussi a déjà succombé aux petits mensonges sur les réseaux: « Genre quand tu prends une photo l’air de rien, tu fais comme si tu l’as prise en quatre secondes alors que tu as posé pendant deux heures… Oui je l’ai déjà fait.« 

16839808_10211747596747143_527057585_n 16900027_10211747594747093_1408257498_n
En véritable acharnée du travail, Laurie incarne parfaitement la femme active et passionnée. Son parcours mérite attention. « Je n’ai qu’un seul conseil c’est rester naturel et être soi même en toute circonstance. Personnellement, je fais les choses comme je les sens avec mon coeur et mes convictions. Justement je pense que je suis hyper entière, il ne faut pas essayer de véhiculer, une image sinon on ne véhicule pas la bonne. »
Paris pour elle? « Paris, est évidemment une des plus belles villes du monde, j’ai de la chance de voir un bout de tour eiffel dans mon salon… Je la regarde chaque soir. Paris c’est la beauté, le bon goût, le chic mais c’est aussi dur d’y vivre car c’est une ville exigeante. Tu as tellement d’opportunités qu’au final tu n’en as pas assez car on se met la pression, il faut être comme ci, comme ça. Mais au final quand je sors de cette ville, je me dis que je veux vivre autre part et en revenant je me dis qu’en fait je n’y arriverai pas.»

Quand elle n’est pas sur son plateau ou en train d’écrire elle aime se balader notamment dans le passage Choiseul. On pourra aussi la retrouver chez Ferdi, « C’est tout petit, il n’y a jamais de place mais c’est hyper bon et il a le meilleur cheeseburger de Paris selon moi.« 

Propos recueillis par Louisa Marteau-Rehaz

Pour acheter ce livre, c’est ici.

Pour suivre les actualités de Laurie Cholewa, c’est par .

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*